Vieux-Montréal : accueil Vieux-Montréal : index Vieux-Montréal : contactez-nous
  Retour au hall
FICHE D'UN BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
 

©Denis Tremblay, 2006
 

photographie Denis Tremblay, 1998
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Maisons-magasins Daniel-Gorrie

Adresse civique :
Construction et  
modifications majeures :

1846-1847/ vers 1868 / vers 1880 / vers 1940 / vers 1985 

Plans de localisation :
Caractères physiques :
  • Nombre d'étages : 3
  • Matériau dominant : pierre
  • Type de toit principal : plat

Pour plus d'information sur les caractères physiques du bâtiment, veuillez consulter le relevé des caractères physiques.

Pierre :

En l'absence d'une mention de confirmation, l’identification « pierre grise de Montréal [calcaire] » est présumée d’après l’apparence et l’époque d’utilisation.

Avertissement :

Quoique la structure du bâtiment date des années 1846-1847, sa façade a été reconstruite dans les années 1860 à la suite de l’élargissement de la rue Notre-Dame et rénovée plus tard, dans les années 1980.

haut de page
Histoire du bâtiment  
 

Le brasseur Daniel Gorrie fait construire en 1846-1847 cet immeuble à l’origine de trois étages, incluant le rez-de-chaussée, sur le terrain vacant qu’il avait acquis dernièrement. Gorrie fait appel à l’architecte John Atkinson pour concevoir le bâtiment divisé en quatre unités, chacune comprenant un magasin au rez-de-chaussée et un logement au-dessus. En 1848, chaque unité accueille un locataire distinct : William Rice, fabricant de fils, George Mochrie, confiseur, John Tweedy, ébéniste, et George Sheppard, grainetier.

Cette double vocation résidentielle et commerciale se maintient jusqu’aux années 1930. Bien qu’au départ les occupants qui travaillent en ses murs y résident généralement, à compter des années 1870, on peut observer une plus grande dissociation entre ces deux fonctions : de plus en plus les locataires des magasins ne logent pas aux étages. Les différents occupants sont essentiellement des artisans, des petits fabricants et des commerçants. Au cours de cette même période, divers changements touchent l’immeuble. À la suite de l’élargissement de la rue Notre-Dame en 1866, la façade du bâtiment est reconstruite et, fort probablement au même moment, des dépendances en brique de deux étages sont ajoutées dans la cour. En 1873, l’architecte Michel Laurent achète le bâtiment de la succession Gorrie. C’est vraisemblablement lui qui y fait ajouter un étage vers 1880 et le fait couvrir d’un toit plat. En 1912, alors que la communauté syrienne s’implante dans le secteur, Chahim Aboud et Salim Boosamra, marchands et propriétaires d’un immeuble voisin, acquièrent le bâtiment qu’ils possèderont jusqu’aux années 1930.

À partir des années 1940, l’immeuble, qui a fait l’objet de rénovation comprenant notamment la transformation de ses grandes vitrines au rez-de-chaussée en petites fenêtres et sa réduction d’un étage, abrite des appartements. Au même moment ses dépendances sont démolies. Dans les années 1980, le bâtiment est subdivisé en copropriété.

haut de page
Construction initiale  
 
Date de construction :

1846-1847

Concepteur de la construction :
Propriétaire constructeur :
  • Daniel Gorrie (brasseur)
    (propriétaire du 1845-07-19 au 1872-06-30)
    Daniel Gorrie acquiert l’emplacement avec une plus grande étendue de terre allant jusqu’à la rue du Champs-de-Mars en deux transactions l’une en date du 19 juillet 1845 et l’autre le 23 juillet 1846. Gorrie étant décédé le 30 juin 1872, sa succession vend la propriété le 3 juillet 1873.
Locataire ou autre
usager d'origine :
  • William Rice (fabricant de fils)
    (locataire de 1848 à v. 1865)
    Rice loue l’unité la plus à l’est.
  • George Mochrie (confiseur)
    (locataire de 1848 à v. 1855)
    Mochrie occupe l’unité au centre est.
  • John Tweedy (ébéniste)
    (locataire de 1848 à 1849)
    Tweedy loue l’unité au centre ouest.
  • George Sheppard (grainetier)
    (locataire de 1848 à v. 1850)
    Sheppard occupe l’unité la plus à l’ouest.
Commentaire sur la construction

Marchés de construction (notaire I.J. Gibb, 11 et 15 août 1846; notaire J.H. Jobin, 14 octobre 1846).

haut de page
Fonction(s) d'origine et type particulier  
 
Fonction(s) générale(s) :
  • habitation
  • commerce
Type particulier de bâtiment :
  • maison-magasin
Commentaire

La fonction résidentielle se maintient encore au début du XXIe siècle, alors que la vocation commerciale a décliné dans la première moitié du siècle dernier.

haut de page
Autres travaux – Modifications  
 
Travaux 1 :
    Date des travaux : vers 1868
    Transformation majeure de la façade.

    À la suite de l’élargissement de la rue Notre-Dame vers le nord, la façade du bâtiment est reconstruite. Probablement au même moment, des dépendances en brique de deux étages sont ajoutées dans la cour.

Travaux 2 :
    Date des travaux : vers 1880
    (entre 1873 et 1912)
    Modification à la volumétrie verticale du bâtiment.
    Ajout d'un ou de plusieurs étages au bâtiment.
    Disparition d'une toiture en pente ou mansardée.

    L’immeuble est augmenté d’un étage et coiffé d’un toit plat.

    Le bâtiment est dit à trois étages dans l’inventaire après décès de Gorrie et la vente de 1873. Il a quatre étages sur le plan Goad de 1912. Il semble toutefois plus probable que les transformations aient été apportées par Michel Laurent, propriétaire de 1873 à 1891, que par sa succession.
Travaux 3 :
    Date des travaux : vers 1940
    (entre 1940 et 1950)
    Modification à la volumétrie verticale du bâtiment.
    Transformation majeure de la façade.

    L’immeuble est recyclé en appartements. Ainsi les grandes vitrines au rez-de-chaussée sont remplacées par de petites fenêtres et l’immeuble est réduit d’un étage sur sa partie avant. Les dépendances dans la cour sont démolies.

    Comme l’annuaire Lovell’s de 1940 n’indique pas d’occupants dans l’immeuble, il est probable que les travaux aient été entrepris cette année-là.
Travaux 4 :
    Date des travaux : vers 1985
    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    L’immeuble est recyclé en copropriétés.

haut de page
Autres propriétaires ou locataires (sélectif)  
 
Propriétaires :
  • Michel Laurent (architecte)
    (propriétaire du 1873-07-03 au 1891-03-06)
    Michel Laurent décède le 6 mars 1891. Le partage de sa succession entre ses héritiers a lieu le 6 octobre 1897 et ses filles Marie-Édouardine-Polexine et Marie-Corine-Albina héritent chacune de la moitié de la propriété. Ces dernières vendent leur part respective les 8 et 9 août 1912.
  • Chahim Aboud et Salim Boosamra (marchands)
    (propriétaire du 1912-08-08 au 1934-11-28)
    Chahim Aboud et Salim Boosamra achètent la propriété en deux transactions en date des 8 et 9 août 1912. Aboud décède le 6 février 1930. C’est donc les représentants de sa succession et Salim Boosamra qui revendent l’immeuble le 28 novembre 1934.
haut de page
Protections patrimoniales du bâtiment  
 
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans le site patrimonial de Montréal (Vieux-Montréal) (déclaré).
    Anciennement un arrondissement historique (1995-04-26) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivante :
  • Situé dans un secteur de valeur patrimoniale exceptionnelle Vieux-Montréal (juridiction municipale)
haut de page
Numéros de référence  
 
Bâtiment :

0040-69-7699-00

Propriété :

0040-69-7699
Fiche 1 de 1 sur cette propriété

haut de page
Pour plus d'informations...  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Vieux-Montréal