Vieux-Montréal : accueil Vieux-Montréal : index Vieux-Montréal : contactez-nous
  Retour au hall
FICHE D'UN BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 

©Denis Tremblay, 2008
 

©Ville de Montréal, vers 1995.
Cliquez sur le dessin pour
une version agrandie.
 

photographie Denis Tremblay, 1998
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Immeuble Joseph-T.-Barrett

Adresse civique :
Construction et  
modifications majeures :

vers 1835/ vers 1900 / vers 1925 / 1983 

Plans de localisation :
Caractères physiques :
  • Nombre d'étages : 3½
    l'étage de comble est compté comme une moitié d'étage
  • Matériau dominant : pierre
  • Type de toit principal : à deux versants

Pour plus d'information sur les caractères physiques du bâtiment, veuillez consulter le relevé des caractères physiques.

Pierre :

En l'absence d'une mention de confirmation, l’identification « pierre grise de Montréal [calcaire] » est présumée d’après l’apparence et l’époque d’utilisation.

Ce bâtiment fait partie
de l'ensemble suivant :

Cliquez sur le nom de l'ensemble pour obtenir la liste des bâtiments de cet ensemble.

Avertissement :

Tout indique que depuis sa construction, cet immeuble sert de dépendance au bâtiment aujourd'hui au 25, rue Saint-Paul Est.

haut de page
Histoire du bâtiment  
 

Le marchand de quincaillerie Joseph T. Barrett fait vraisemblablement construire cet immeuble vers 1835, sur un emplacement qu'il a acquis en 1833 et sur lequel il ne se trouvait alors, semble-t-il, aucun bâtiment. Dans le rôle foncier de 1847 où l'on retrouve toutefois la première mention explicite du bâtiment, celui-ci est utilisé comme magasin par la société dont fait partie Joseph T. Barrett, la Barrett & Hagar, établie à proximité sur la rue Saint-Paul (aujourd'hui au 25, rue Saint-Paul). Ces deux bâtiments partageront d'ailleurs une histoire commune tant au point de vue de la propriété que de l'occupation, l'immeuble de la rue Saint-Jean-Baptiste servant de dépendance au magasin de la rue Saint-Paul.

Le bâtiment est surtout animé par le commerce de la quincaillerie au moins jusqu'aux années 1920. Il sert aux affaires du quincaillier Louis-Joseph Béliveau probablement de la fin des années 1850 à la décennie 1870. Propriété de la famille Melançon de 1883 à 1939, l'immeuble est notamment utilisé comme entrepôt par le quincaillier en gros Louis H. Hébert probablement à compter de 1888 jusqu'en 1920. Entre-temps, la cour est complètement comblée par une adjonction en bois et un bâtiment en brique. Par la suite, entre 1918 et 1940, un étage en brique est ajouté à l'immeuble qui est couvert d'un toit plat et la partie de l'adjonction en bois est reconstruite en brique.

À compter de 1939 et pour trente ans, le bâtiment est l'hôte de la Paula Company Limited, entreprise fabriquant des produits pharmaceutiques. Au milieu des années 1980, l'immeuble est restauré. Il fait en 2004 partie d'un ensemble de bâtiments abritant restaurants et logements.

Voir aussi les informations sur le ou les ensembles dont ce bâtiment fait partie.

haut de page
Construction initiale  
 
Date de construction :

vers 1835 (entre 1833 et 1847)

Propriétaire constructeur :
  • Joseph T. Barrett (quincaillier)
    (propriétaire du 1833-02-16 au 1847-10-16)
    Propriétaire-occupant. Le 16 octobre 1847, Joseph T. Barrett et William F. Hagar, marchands associés dans l'entreprise Barrett & Hagar, cèdent à leurs créanciers leurs biens dont leurs emplacements de la rue Saint-Paul et Saint-Jean-Baptiste. Barrett continue néanmoins d'occuper l'immeuble jusqu'en 1848.
Commentaire sur la construction

Henry Hill Cunningham achète l'emplacement avec les ruines d'une vieille maison de pierres en 1822 (notaire N.B. Doucet, 3 juin 1822). Le plan Adams de 1825 montre que le terrain est toujours vacant à ce moment. Lorsque Cunningham revend le terrain à Joseph T. Barrett en 1833, il n'est fait mention d'aucun bâtiment dans l'acte de vente (notaire N.B. Doucet, 16 février 1833). Quoique la première indication de la présence de l'immeuble sur le lot remonte au rôle foncier de 1847, le traitement de la pierre de taille laisse plutôt penser à une construction des années 1830.

haut de page
Fonction(s) d'origine et type particulier  
 
Fonction(s) générale(s) :
  • commerce
haut de page
Autres travaux – Modifications  
 
Travaux 1 :
    Date des travaux : vers 1900
    (entre 1890 et 1912)
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.

    La cour qui était déjà en partie occupée en 1890 par un bâtiment en brique et une petite adjonction en bois est complètement comblée.

Travaux 2 :
    Date des travaux : vers 1925
    (entre 1918 et 1940)
    Modification à la volumétrie verticale du bâtiment.
    Ajout d'un ou de plusieurs étages au bâtiment.
    Disparition d'une toiture en pente ou mansardée.

    Un étage en brique est ajouté au bâtiment qui est couvert d'un toit plat. La partie en bois de l'adjonction est reconstruite en brique.

Travaux 3 :
    Date des travaux : 1983
    Modification à la volumétrie verticale du bâtiment.
    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    L'étage en brique est enlevé et le toit plat est transformé en toit à deux versants. L'immeuble restauré sert toujours de dépendance et d'entrée de service aux bâtiments de la rue Saint-Paul.

haut de page
Autres propriétaires ou locataires (sélectif)  
 
Propriétaires :
  • Succession Marie-Joséphine Brault dit Pomminville
    (propriétaire du 1857-02-06 au 1883-01-15)
    Marie-Joséphine Brault dit Pomminville, épouse de Louis-Joseph Béliveau, acquiert la propriété le 9 janvier 1855. Après son décès survenu le 6 février 1857 alors qu'elle n'avait que 23 ans, ses héritiers conservent l'immeuble jusqu'en 1883. Louis-Joseph Béliveau, son époux, occupe le bâtiment de la rue Saint-Jean-Baptiste pour son commerce de quincaillerie.
  • Succession Melançon
    (propriétaire du 1888-11-03 au 1939-11-30)
    L'épicier Claude Melançon et l'étudiant en droit Marie-Joseph Melançon achètent la propriété le 15 janvier 1883. Claude Melançon décède le 3 novembre 1888 et après la saisie et la vente par le shérif des biens de Marie-Joseph Melançon et de la succession de Claude Melançon en 1895, cette dernière acquiert seule la propriété.
  • Paula Company Limited (fabricants de produits pharmaceutiques)
    (propriétaire du 1941-12-26 au 1970-01-08)
    Propriétaire-occupant. Germain Laurin, directeur de la Paula Company Ltd, achète l'immeuble le 30 novembre 1939 et le vend à l'entreprise le 26 décembre 1941.
Locataires :
  • Louis H. Hébert (quincaillier en gros)
    (locataire de 1888 à 1920)
    Né en 1836, Louis H. Hébert arrive à Montréal vers la fin des années 1860. Il travaille d'abord dans le secteur de l'alimentation, puis entre au service des marchands de fer Prevost & Cie à la fin des années 1870. Hébert devient un des associés de cette société (Prevost, Hébert & Prevost), mais la maison de commerce est dissoute dès 1885. Hébert continue alors seul le commerce en fondant la Louis H. Hébert & Cie, une entreprise qui connaîtra une longévité remarquable. Elle demeure dans le Vieux-Montréal jusqu'au début des années 1970.
haut de page
Protections patrimoniales du bâtiment  
 
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans le site patrimonial de Montréal (Vieux-Montréal) (déclaré).
    Anciennement un arrondissement historique (1964-01-08) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivante :
  • Situé dans un secteur de valeur patrimoniale exceptionnelle Vieux-Montréal (juridiction municipale)
haut de page
Numéros de référence  
 
Bâtiment :

0040-54-6760-01

Propriété :

0040-54-6760
Fiche 1 de 4 sur cette propriété

haut de page
Pour plus d'informations...  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Vieux-Montréal