Vieux-Montréal : accueil Vieux-Montréal : index Vieux-Montréal : contactez-nous
  Retour au hall
FICHE D'UN BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 

©Denis Tremblay, 2006
 
Vue depuis la rue Saint-Dizier, à l'angle du cours Le Royer.
©Denis Tremblay, 2006
 

photographie Denis Tremblay, 1998
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Magasins de l'Hôtel-Dieu V

Autre appellation :
  • Immeuble Lacaille
Adresses civiques :
Construction et  
modifications majeures :

1873-1874/ vers 1925 / 1977-1978

Plans de localisation :
Caractères physiques :
  • Nombre d'étages : 5
  • Matériau dominant : pierre
  • Type de toit principal : plat

Pour plus d'information sur les caractères physiques du bâtiment, veuillez consulter le relevé des caractères physiques.

Pierre :

En l'absence d'une mention de confirmation, l’identification « pierre grise de Montréal [calcaire] » est présumée d’après l’apparence et l’époque d’utilisation.

Ce bâtiment fait partie
des ensembles suivants :
  • Magasins de l'Hôtel-Dieu
    Histoire de l'ensemble
    Vaste complexe commercial (magasins-entrepôts) que les Religieuses hospitalières de Saint-Joseph ont fait construire entre 1861 et 1874 sur l'emplacement jusque-là occupé par l’hôpital de l’Hôtel-Dieu. L'hôpital occupait le site depuis le XVIIe siècle (maintes fois reconstruit, agrandi et modifié).

  • Cours Le Royer
    Ensemble de cinq propriétés distinctes, correspondant à une large partie des magasins de l'Hôtel-Dieu, situé entre les rues Saint-Paul, Saint-Sulpice, De Brésoles et Saint-Dizier. L'ensemble, restauré entre 1976 et 1982, donne sur l'ancienne rue Le Royer (rue créée lors de la construction des magasins), transformée en allée-jardin.

  • Magasins de l'Hôtel-Dieu (phase 3)
    Histoire de l'ensemble
    Ensemble de quatorze magasins construits en 1873-1874 par les Religieuses hospitalières de Saint-Joseph sur le site de leur ancien hôpital. L'architecte Henri-Maurice Perrault dirige les travaux de cette troisième et dernière phase de construction des magasins de l'Hôtel-Dieu.

Cliquez sur le nom de l'ensemble pour obtenir la liste des bâtiments de cet ensemble.

haut de page
Histoire du bâtiment  
 

En 1873, les Religieuses hospitalières de Saint-Joseph mandatent l’architecte Albert Mesnard, un employé du bureau de l’architecte Henri-Maurice Perrault, pour la conception de cet immeuble qui comprend trois magasins-entrepôts mitoyens. Complété en 1874, il fait partie de la troisième et dernière phase de construction des magasins de l’Hôtel-Dieu, laquelle comprend onze autres unités réalisées par Henri-Maurice Perrault.

En 1874, les Hospitalières louent l’immeuble aux grossistes en alimentation Villeneuve & Lacaille. Avec plus de 20 000 pieds carrés de superficie, la maison de commerce dispose d’une surface gigantesque pour mener son commerce de gros. Oeuvrant sous diverses raisons sociales, pour finalement s’appeler Lacaille & Gendreau vers 1904, l’entreprise occupe les magasins-entrepôts jusqu’en 1931. Aussitôt partie, elle est remplacée par une autre firme de grossistes en alimentation : la compagnie D. C. Brosseau. Elle y demeure jusqu’en 1961 et cède sa place à l’important manufacturier de chaussures Alfred Lambert Inc.

Au milieu des années 1970, le projet des cours le Royer prend forme alors que des promoteurs proposent de recycler une bonne partie des magasins-entrepôts de l'Hôtel-Dieu en copropriétés résidentielles et commerciales. À la fin de l’année 1975, la Société immobilière des cours Le Royer acquiert la propriété à cette fin. Les travaux débutent en 1977 et l’immeuble accueille ses premiers résidants au début de l’année 1978. Le succès des cours Le Royer influencera grandement le développement du Vieux-Montréal.

Voir aussi les informations sur le ou les ensembles dont ce bâtiment fait partie.

haut de page
 
Élévation rue Le Royer.
©Ville de Montréal, vers 1995.
Cliquez sur le dessin pour
une version agrandie.
 
Élévation latérale, rue Saint-Dizier.
©Ville de Montréal, vers 1995.
Cliquez sur le dessin pour
une version agrandie.
 
Élévation rue Saint-Paul.
©Ville de Montréal, vers 1995.
Cliquez sur le dessin pour
une version agrandie.
 
 
 
Élévation rue St-Dizier, dessin de 1873.
Répertoire de la C.U,M.
 
Rues Le Royer et St-Paul, dessin de 1873.
Répertoire de la C.U.M.
 
Construction initiale  
 
Date de construction :

1873-1874

Concepteur de la construction :
  • Albert Mesnard
    (architecte)
Propriétaire constructeur :
  • Religieuses hospitalières de Saint-Joseph
    (propriétaire de 1644 à 1975)
Locataire ou autre
usager d'origine :
haut de page
Fonction(s) d'origine et type particulier  
 
Fonction(s) spécifique(s) :
  • commerce de gros
Fonction(s) générale(s) :
  • commerce
Type particulier de bâtiment :
  • magasin-entrepôt
haut de page
Autres travaux – Modifications  
 
Travaux 1 :
    Date des travaux : vers 1925
    (entre 1914 et 1940)
    Modification à la volumétrie horizontale du bâtiment.


    Adjonction du côté nord du bâtiment, ce qui crée une treizième travée dans la façade. Un effort important a été fait lors de ces travaux afin de respecter l'architecture d'origine du magasin-entrepôt.
Travaux 2 :
    Date des travaux : 1977-1978
    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Recyclage des magasins-entrepôts en copropriétés. Une subvention a été accordée pour ces travaux.
Concepteur :
  • Desnoyers, Mercure, Gagnon et Sheppard
    (agence d'architectes)
haut de page
Autres propriétaires ou locataires (sélectif)  
 
Locataires :
  • D. C. Brosseau
    (locataire de 1931 à 1961)
  • Alfred Lambert Inc.
    (locataire de 1961 à v. 1975)
    L'histoire d'Alfred Lambert, fabricant et grossiste de chaussures de caoutchouc et de cuir, remonte à la fin du XIXe siècle. L'entreprise possède des bureaux un peu partout au Canada pour assurer la bonne marche de son lucratif marché domestique, ce qui ne l'empêche pas de lorgner quelque peu vers les marchés étrangers. Quant aux activités de production, elles se déroulent en partie ou en totalité à Acton Vale (Québec).
haut de page
Protections patrimoniales du bâtiment  
 
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans le site patrimonial de Montréal (Vieux-Montréal) (déclaré).
    Anciennement un arrondissement historique (1964-01-08) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivante :
  • Situé dans un secteur de valeur patrimoniale exceptionnelle Vieux-Montréal (juridiction municipale)
haut de page
Numéros de référence  
 
Bâtiment :

0040-53-2284-00

Propriété :

0040-53-2284
Fiche 1 de 1 sur cette propriété

haut de page
Pour plus d'informations...  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Vieux-Montréal