Vieux-Montréal : accueil Vieux-Montréal : index Vieux-Montréal : contactez-nous
  Retour au hall
FICHE D'UN BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 

©Denis Tremblay, 2006
 

©Denis Tremblay, 2006
 
L. Chaput Fils & Cie, vue de derrière, carte postale (détail).
Collection privée de Christian Paquin
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Magasins de l'Hôtel-Dieu III

Autre appellation :
  • Immeuble Chaput et Fils
Adresses civiques :
Construction et  
modifications majeures :

1871-1872/ vers 1888 / 1904-1905/ 1976 

Plans de localisation :
Caractères physiques :
  • Nombre d'étages : 5
  • Matériau dominant : pierre
  • Type de toit principal : plat

Pour plus d'information sur les caractères physiques du bâtiment, veuillez consulter le relevé des caractères physiques.

Pierre :

En l'absence d'une mention de confirmation, l’identification « pierre grise de Montréal [calcaire] » est présumée d’après l’apparence et l’époque d’utilisation.

Ce bâtiment fait partie
des ensembles suivants :
  • Cours Le Royer
    Ensemble de cinq propriétés distinctes, correspondant à une large partie des magasins de l'Hôtel-Dieu, situé entre les rues Saint-Paul, Saint-Sulpice, De Brésoles et Saint-Dizier. L'ensemble, restauré entre 1976 et 1982, donne sur l'ancienne rue Le Royer (rue créée lors de la construction des magasins), transformée en allée-jardin.

  • Magasins de l'Hôtel-Dieu
    Histoire de l'ensemble
    Vaste complexe commercial (magasins-entrepôts) que les Religieuses hospitalières de Saint-Joseph ont fait construire entre 1861 et 1874 sur l'emplacement jusque-là occupé par l’hôpital de l’Hôtel-Dieu. L'hôpital occupait le site depuis le XVIIe siècle (maintes fois reconstruit, agrandi et modifié).

  • Magasins de l'Hôtel-Dieu (phase 2)
    Histoire de l'ensemble
    Deuxième phase d’une série de magasins-entrepôts que les Religieuses hospitalières de Saint-Joseph font construire sur le site de leur ancien hôpital. Cette deuxième phase comprend onze magasins-entrepôts réalisés en 1871-1872. En raison des modifications architecturales et des transactions foncières, ces onze magasins-entrepôts forment désormais deux immeubles : les magasins de l'Hôtel-Dieu III et IV.


Cliquez sur le nom de l'ensemble pour obtenir la liste des bâtiments de cet ensemble.

Avertissement :

Le rôle foncier indique 50-60 rue de Brésoles comme adresse civique, mais l'adresse réelle est 50-62 rue de Brésoles.

haut de page
Histoire du bâtiment  
 

Les Religieuses hospitalières de Saint-Joseph font construire cet immeuble en 1871-1872 sur le site de leur ancien hôpital, détruit en 1860. L’architecte Michel Laurent en dessine les plans, s’inspirant des magasins-entrepôts voisins de la rue Saint-Paul réalisés dix ans auparavant. L'immeuble comprend cinq des onze magasins-entrepôts conçus lors de la seconde phase de construction des magasins de l'Hôtel-Dieu.

Les premiers occupants, essentiellement des grossistes, s’installent en 1872. Dans la nuit du 13 janvier 1886, un incendie détruit complètement le magasin-entrepôt du quincaillier B. & S.H. Thompson . Il est reconstruit à la fin des années 1880. Les travaux terminés, les grossistes en alimentation L. Chaput & Fils, louent quatre des cinq unités du bâtiment.

En septembre 1904, un autre incendie éclate. Le toit s’effondre, mais l’armature tient bon. Dans les mois suivants, les Hospitalières font reconstruire le tout. L. Chaput & Fils loue ensuite tous les magasins-entrepôts de l’immeuble. La maison de commerce, devenue Hudon, Hébert & Chaput à la fin des années 1920, quitte les lieux en 1932. Un autre grossiste en alimentation, Couvrette Sauriol Ltée, loue l’immeuble entre la fin des années 1930 et le début des années 1960.

Au milieu des années 1970, le projet des cours le Royer prend forme alors que des promoteurs proposent de recycler une bonne partie des magasins-entrepôts de l'Hôtel-Dieu en copropriétés résidentielles et commerciales. À la fin de l’année 1975, la Société immobilière des cours Le Royer acquiert la propriété et procède à sa transformation l’année suivante. Il s’agit du premier immeuble transformé dans le cadre de ce projet. Le succès de cette première phase des cours Le Royer influencera grandement le développement du Vieux-Montréal.

Voir aussi les informations sur le ou les ensembles dont ce bâtiment fait partie.

haut de page
 
Élévation rue De Brésoles.
©Ville de Montréal, vers 1995.
Cliquez sur le dessin pour
une version agrandie.
 
Élévation rue Saint-Dizier.
©Ville de Montréal, vers 1995.
Cliquez sur le dessin pour
une version agrandie.
 
Élévation cours Le Royer.
©Ville de Montréal, vers 1995.
Cliquez sur le dessin pour
une version agrandie.
 
 
L. Chaput Fils & Cie, bureau, carte postale (détail).
Collection privée de Christian Paquin
 
L. Chaput Fils & Cie, salle de ventes, carte postale (détail).
Collection privée de Christian Paquin
 

photographie Denis Tremblay, 1998
 
Construction initiale  
 
Date de construction :

1871-1872

Concepteur de la construction :
Propriétaire constructeur :
  • Religieuses hospitalières de Saint-Joseph
    (propriétaire de 1644 à 1975)
Locataire ou autre
usager d'origine :
  • B. & S.H. Thompson (marchands quincailliers)
    (locataire de 1872 à 1886)
    Informations disponibles pour l'année 1873
    L'entreprise loge dans le magasin-entrepôt qui jouxte la rue Saint-Dizier.
  • J. Austin & Co. (épiciers en gros)
    (locataire de 1872 à 1873)
  • John L. Cassidy (marchand et importateur de vaisselle, de porcelaine et de faïence)
    (locataire de 1872 à 1879)
  • Rankin, Beattie & Co. (marchands et manufacturiers)
    (locataire de 1872 à 1880)
haut de page
Fonction(s) d'origine et type particulier  
 
Fonction(s) spécifique(s) :
  • commerce de gros
Fonction(s) générale(s) :
  • commerce
Type particulier de bâtiment :
  • magasin-entrepôt
haut de page
Autres travaux – Modifications  
 
Travaux 1 :
    Date des travaux : vers 1888
    (1888-1889)

    Reconstruction d'un magasin-entrepôt incendié en 1886. Il s'agit de l'unité située à l'angle de la rue Saint-Dizier.
Travaux 2 :
    Date des travaux : 1904-1905

    Réparations majeures de l'immeuble suite à l'incendie de septembre 1904. La corniche d'origine est probablement éliminée durant ces travaux.
Concepteur :
Travaux 3 :
    Date des travaux : 1976
    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Recyclage des magasins-entrepôts en copropriétés. Une subvention a été accordée pour ces travaux.
Concepteur :
  • Desnoyers, Mercure, Gagnon et Sheppard
    (agence d'architectes)
haut de page
Autres propriétaires ou locataires (sélectif)  
 
Locataires :
  • Tellier, Rothwell & Co. (manufacturier et marchand)
    (locataire de 1886 à 1896)
    L'entreprise est fondée en 1884. Cette année-là, la nouvelle firme acquiert les avoirs et le magasin de Chas. Martin & Co. situé sur la rue Saint-Pierre. On y importe dès lors des feuilles de métal, de la colle, des huiles essentielles, de la gélatine, etc. De plus, on y fabrique du matériel d'entretien pour les cuisinières et les buanderies.
  • L. Chaput & Fils (grossiste en alimentation)
    (locataire de 1889 à 1932)
    Informations disponibles pour l'année 1895
    La maison L. Chaput & Fils finit par occuper tous les magasins de l'immeuble. Elle fusionne avec la firme Hudon & Hébert à la fin des années 1920.
  • Couvrette Sauriol Ltée (grossiste en alimentation)
    (locataire de 1937 à v. 1960)
haut de page
Protections patrimoniales du bâtiment  
 
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans le site patrimonial de Montréal (Vieux-Montréal) (déclaré).
    Anciennement un arrondissement historique (1964-01-08) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivante :
  • Situé dans un secteur de valeur patrimoniale exceptionnelle Vieux-Montréal (juridiction municipale)
haut de page
Numéros de référence  
 
Bâtiment :

0040-43-6170-00

Propriété :

0040-43-6170
Fiche 1 de 1 sur cette propriété

haut de page
Pour plus d'informations...  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Vieux-Montréal