Vieux-Montréal : accueil Vieux-Montréal : index Vieux-Montréal : contactez-nous
  Retour au secteur Retour au hall
FICHE D'UN BÂTIMENT 
Identification  
Cliquez sur l'image, pour une version agrandie.
 
Entrepôts construits aux fins du commerce de la potasse pour les frères Jean et Louis-Tancrède Bouthillier. Thomas McKay et John Redpath, maçons.
© Photographie de Normand Rajotte réalisée pour l'ouvrage L'histoire du Vieux-Montréal à travers son patrimoine, 2004 (détail).
 
Vue de l’entrepôt en 1891, au moment où T.S. Vipond, marchand de grains, l’occupe brièvement.
Dominion Illustrated, 1891, p. 150.
 
Vue à vol d'oiseau de l'entrepôt en 1947 alors qu'il est occupé par un grossiste en quincaillerie. On y voit le toit plat qui couvre l'aile arrière depuis les années 1880.
Les archives des Sœurs Grises de Montréal.
Les termes précédés d'un sont définis au glossaire.
Nom du bâtiment :

Entrepôt Bouthillier II

Autre appellation :
  • Écuries Youville
  • Youville Stables
Adresse civique :
Construction et  
modifications majeures :

1827-1828/ vers 1883 / 1967-1968

Plans de localisation :
Caractères physiques :
  • Nombre d'étages : 2½

Pour plus d'information sur les caractères physiques du bâtiment, veuillez consulter le relevé des caractères physiques.

Ce bâtiment fait partie
des ensembles suivants :
  • Entrepôts Bouthillier
    Histoire de l'ensemble
    Cet ensemble regroupe trois entrepôts construits par Jean Bouthillier et son fils, Louis-Tancrède, en 1827-1828. Les Sœurs Grises ayant cédé la jouissance du terrain par des baux à long terme dès 1798, reprendront possession de leurs droits en 1861.


  • Entrepôts des Soeurs Grises
    Histoire de l'ensemble
    Cet ensemble regroupe deux sous-ensembles, le premier comprenant trois entrepôts construits par les Bouthillier sur la place D’Youville dans les années 1820 et le second comptant six entrepôts bâtis par John Try sur la rue de la Commune entre 1831 et 1855. Les Soeurs Grises reprennent la jouissance des immeubles respectivement en 1861 et 1892, alors que les baux à long terme aux Bouthillier et à Try se terminent.

  • Écuries D’Youville
    Histoire de l'ensemble
    Trois entrepôts longeant la place D’Youville sont restaurés et recyclés en bureaux, boutiques et restaurant. L’ensemble porte le nom du promoteur immobilier à l’origine du projet, les Écuries D’Youville, quoique les bâtiments n’aient jamais servi d’écuries.


Cliquez sur le nom de l'ensemble pour obtenir la liste des bâtiments de cet ensemble.

haut de page
Histoire du bâtiment  
 

En 1826, Jean Bouthillier pratique depuis vingt ans son métier d’inspecteur de potasse dans un hangar en bois loué des Sœurs Grises sis sur leur terrain de la pointe à Callière. Cette année-là, son fils Louis-Tancrède et lui renouvellent leur bail à long terme dans le but de démolir le bâtiment existant et de construire un ensemble de trois entrepôts, dont le présent immeuble. John Redpath et Thomas McKay, maçons entrepreneurs, et Charles Simon Delorme, menuisier et charpentier, sont engagés pour effectuer les travaux qui sont réalisés en 1827-1828. De toute évidence, le premier occupant de l’actuel bâtiment et de son voisin à l’est est William Budden, dont les successeurs sont Budden & Vennor, qui y établit une cour de ferronnerie et une fabrique de clous pendant 16 ans.

À compter de 1851, L. Renaud & Frère, d’importants marchands de grains, de farine et de provisions qui occupent déjà les entrepôts voisins à l’ouest, s’établissent dans le bâtiment pendant une vingtaine d’années. À leur départ, des locataires aux occupations variées notamment un manufacturier de papier, un grossiste de quincaillerie et un marchand de provisions, s’établissent successivement dans l’entrepôt et dans l’immeuble voisin au 296, place D’Youville, jusqu’en 1900. Durant cette période, vraisemblablement vers 1883, on ajoute à l’aile arrière du bâtiment un troisième étage en brique couvert d’un toit plat. Au début du XXe siècle, Joseph Ward & Company, épiciers de gros, s’y installent et y demeurent jusqu’en 1935. Par la suite, l’entrepôt est l’hôte de grossistes de produits divers, notamment de semences, de quincaillerie, de literie et d’ameublement. Au milieu des années 1960, un agent de vente pour Rolls Royce s’y établit brièvement.

Vendu par les Soeurs Grises en 1967, l’immeuble fait l’objet d’importants travaux de restauration qui s’achèvent l’an suivant. Depuis cette époque et encore en 2005, le bâtiment abrite un restaurant et des salles de réception.

Voir aussi les informations sur le ou les ensembles dont ce bâtiment fait partie.

haut de page
Construction initiale  
 
Date de construction :

1827-1828

Concepteur de la construction :
Propriétaire constructeur :
  • Jean Bouthillier (inspecteur de potasse)
    (propriétaire du 1806-05-10 au 1832-07-21)
    En 1806, Jean Bouthillier acquiert la jouissance du bail emphytéotique de ce terrain appartenant aux Soeurs Grises de l’Hôpital général pour une durée de 22 ans. Le 5 avril 1826, les religieuses renouvellent le bail à Bouthillier et à son fils Louis-Tancrède pour 33 ans à compter du 1er décembre 1828. À l’origine, les Bouthillier occupent au moins une partie des entrepôts pour les fins de leur commerce. À la suite du décès de Bouthillier père le 21 juillet 1832 et du règlement de sa succession, sa moitié indivise de l’emplacement revient à son fils Louis-Tancrède et son beau-fils, Pierre de Rastel de Rocheblave.
  • Louis-Tancrède Bouthillier (inspecteur de potasse)
    (propriétaire du 1828-12-01 au 1861-12-01)
    Informations biographiques disponibles pour l'année 1825
    À partir de 1828, Louis-Tancrède Bouthillier détient la jouissance de la moitié indivise de l’ensemble y compris de cet entrepôt. À la suite du décès de Bouthillier père le 21 juillet 1832 et du règlement de sa succession, Louis-Tancrède et son beau-frère Pierre de Rastel de Rocheblave acquièrent les droits sur la moitié indivise de l’ensemble. Donc, Louis-Tancrède possède trois quarts de tout l’immeuble et Rastel de Rocheblave un quart. Rastel décède en 1840 et sa veuve, Elmire Bouthillier, vend son quart indivis à Louis Renaud en 1848. Selon un partage effectué l’an suivant, Louis-Tancrède Bouthillier retient la partie est de l’ensemble, dont cet entrepôt. Les deux possesseurs conservent la jouissance de leurs parties respectives jusqu’à la fin du bail emphytéotique le 1er décembre 1861.
Locataire ou autre
usager d'origine :
  • William Budden (grossiste de ferronnerie et manufacturier de clous)
    (locataire de v. 1828 à 1844)
    Après le décès de William Budden en 1834, la firme Budden & Vennor, active dans le même domaine, prend la relève.
Commentaire sur la construction

En août 1827, Jean et Louis-Tancrède Bouthillier s’endettent envers John Redpath et Thomas McKay, maçons, pour la « balance remaining due on the price of the building of a hangard, which the said John Redpath and McKay have lately built ». Ils s’endettent ensuite en janvier 1828 envers Charles Simon Delorme, charpentier et entrepreneur, pour les ouvrages qu’il a fait « à deux hangards ou voûtes que les dits Sieurs Bouthillier ont fait bâtir ». Enfin, les Bouthillier passent une autre obligation en octobre 1828 pour les travaux complétés par Redpath et McKay à un dernier entrepôt. Les comptes de Redpath & MacKay confirment que les travaux ont commencé au début de 1827 et ont été parachevés en automne 1828.

haut de page
Fonction(s) d'origine et type particulier  
 
Fonction(s) spécifique(s) :
  • commerce de gros
    fabrique de clous
  • entrepôt
Fonction(s) générale(s) :
  • commerce
haut de page
Autres travaux – Modifications  
 
Travaux 1 :
    Date des travaux : vers 1883
    (entre 1880 et 1885)
    Modification à la volumétrie verticale du bâtiment.
    Ajout d'un ou de plusieurs étages au bâtiment.
    Disparition d'une toiture en pente ou mansardée.

    Ajout d’un troisième étage en brique sur l’aile arrière, couverte d’un toit plat.

Travaux 2 :
    Date des travaux : 1967-1968
    Modification à la volumétrie verticale du bâtiment.
    Restauration ou recyclage du bâtiment.

    Le bâtiment est rénové et le troisième étage est remplacé par un toit en pente. Le tout est recyclé en restaurant et salles de réception.

Concepteur :
  • Janusz Warunklewicz
    (architecte)
haut de page
Autres propriétaires ou locataires (sélectif)  
 
Propriétaires :
  • Soeurs de la Charité de Montréal (Soeurs Grises) (communauté religieuse)
    (propriétaire du 1862-12-01 au 1967-07-10)
    Propriétaires du terrain depuis 1753, les Soeurs Grises reprennent la jouissance entière de la propriété en décembre 1861, alors que le bail emphytéotique aux Bouthillier se termine.
Locataires :
  • L. Renaud & Frère (marchands de grains, de farine et de provisions)
    (locataire du 1850-05-01 à 1869)
    Informations disponibles pour l'année 1849
    À compter de 1869, Louis Renaud continue d’occuper l’étage supérieur de l’entrepôt. En 1872, il passe un nouveau bail avec les Soeurs Grises au nom de la firme de son fils, N. Renaud & Company. Cette dernière s’établit aux 290 et 296, place D’Youville, jusqu’en 1878.
  • Joseph Ward & Company (épiciers de gros)
    (locataire de 1902 à 1935)
haut de page
Protections patrimoniales du bâtiment  
 
Le bâtiment est protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en vigueur depuis le 19 octobre 2012, par le statut suivant :
  • Situé dans le site patrimonial de Montréal (Vieux-Montréal) (déclaré).
    Anciennement un arrondissement historique (1964-01-08) (juridiction provinciale)
Le bâtiment est identifié aux documents d'évaluation du patrimoine urbain dans la catégorie suivante :
  • Situé dans un secteur de valeur patrimoniale exceptionnelle Vieux-Montréal (juridiction municipale)
haut de page
Numéros de référence  
 
Bâtiment :

0039-49-8945-04

Propriété :

0039-49-8945
Fiche 4 de 4 sur cette propriété

haut de page
Pour plus d'informations...  
 

Pour plus d'information sur l'histoire ou l'architecture du bâtiment,
veuillez consulter les sources suivantes :

haut de page
 
Vieux-Montréal